Lallemand Animal Nutrition
Africa / Middle East - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

30 Mar 2021

Bovins viande : focus sur la finition des femelles

30 Mar 2021

La consommation de viande bovine française provient en grande majorité de l’abattage de réforme, contrairement à nos voisins Italiens. Dans la plupart des cas, les vaches de réformes sont maigres lorsqu’elles sont réformées. Une phase d’engraissement est donc primordiale pour mieux valoriser ces animaux qui peuvent prendre 80 à 100 kg de poids vifs et fournir de bonnes carcasses.

 

L’engraissement des femelles

Les particularités

Contrairement à l’engraissement des mâles, le dépôt de gras sera plus important chez les bovins femelles lors de la période de finition. Pour ralentir les dépôts de gras, les femelles ont besoins d’une ration plus riche que les mâles en protéines (15 à 17% de MAT).  Pour les femelles à bon potentiel viande, augmenter progressivement l’apport d’énergie pour favoriser l’alourdissement.

Deux défis principaux

Deux défis se présentent lors de la finition : l’acidose ruminale et l’efficacité alimentaire.

L’acidose subaiguë est causée par des transition abruptes entre la ration riche en fourrage (fin de lactation, pâturage …) et la ration de finition. La transition alimentaire doit être gérée de façon progressive pendant au mois 2 semaines, le temps que la flore ruminale s’adapte à la ration.

L’efficacité alimentaire peut être affectée lors de la période d’engraissement. L’acidité dans le rumen peut endommager la surface des papilles ruminales, diminuant l’absorption des nutriments. L’excès d’acidité va également créer un déséquilibre de la flore ruminale, ne favorisant pas l’implantation des bactéries dégradant la ration. Dans un contexte où les cours des matières premières sont en hausses, maximiser la digestion de la ration grâce à une meilleure efficacité ruminale est un enjeu majeur lors de l’engraissement des femelles.

 

Une levure vivante pour optimiser la gestion de cette phase

Levucell SC, levure vivante spécifique aux ruminants limitent les risques d’acidoses lors des changements de ration et améliore la digestibilité de la ration.

Un essai sur des vaches de réformes de race Charolaise a été conduit pendant 84 jours sur 18 vaches avec Levucell SC. Les animaux ont été séparées en deux lots de 9 vaches pour avoir un lot témoin et un lot traité. La durée d’engraissement pour le lot traité avec Levucell SC a montré des performances de GMQ améliorées de +204 g/j/vache.

Avec un meilleur GMQ et une durée d’engraissement réduite, l’utilisation de Levucell SC a permis une marge sur coût alimentaire de 24,3€/vaches de réforme.