Lallemand Animal Nutrition
Africa / Middle East - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

15 Sep 2020

8 conseils pour mieux gérer la période péri-partum des vaches laitières

15 Sep 2020

La période autour du vêlage est la période la plus critique dans le cycle de production des vaches laitières. Elle s’étend sur trois semaines pré-partum et sur trois à quatre semaines post-partum. Il s’agit d’une période de changements métaboliques, physiologiques et hormonaux considérables pour la vache, qui passe d’un état de non lactation à un état de lactation et subit le stress du vêlage.

 

Les principaux changements et problèmes auxquels les vaches sont confrontées sont les suivants :

Au niveau digestif : le passage d’une alimentation riche en fourrage à une alimentation de lactation, riche en concentrés, représente une période critique pour le système digestif de la vache. Dans le rumen, la vitesse de transit est accrue ; les profils du microbiote et de fermentation, le pH ruminal et, par conséquent, la paroi ruminale, sont également affectés (Figure 1).

Un bilan énergétique négatif, puisque les besoins nutritionnels des vaches augmentent tandis que l’ingestion diminue.

Une augmentation du stress oxydatif qui peut se traduire par une diminution de l’immunité et une augmentation des risques de maladies.

frise transition alimentaire vache laitière peri-partum

Figure 1: L’enchaînement des événements qui lie la transition alimentaire à l’altération de la santé ruminale implique des changements du microbiote ruminal

En cas de mauvaise gestion, la période autour du vêlage peut entraîner des troubles métaboliques, une production de lait insuffisante, une diminution de la productivité et une dégradation de l’état corporel, qui auront un impact négatif sur la santé à long terme, la reproduction et la longévité de la vache. Le veau femelle peut également présenter des performances sous-optimales pendant sa future lactation, avec un impact durable sur son cycle de production.

 

Les bonnes pratiques de gestion en péri-partum consistent notamment à :

  • Veiller à ce que la taille des mangeoires soit optimale
  • Limiter les changements d’enclos et le stress social
  • Favoriser une MSI élevée en ciblant 2 % de poids vif avant le vêlage ; 3 % après le vêlage
  • Adapter la ration des vaches en préparation au vêlage et des vaches ayant récemment vêlé.
    • Énergie : ration de préparation au vêlage : 1,62 Mcal/kg MS ; ration des vaches fraîchement vêlées : 2,06Mcal/kg MS
    • Protéines brutes : ration de préparation au vêlage : 12–14 % ; ration des vaches fraîchement vêlées : 17–18%
    • Fournir des fibres efficaces (au moins 30 % de NDF dans la ration de préparation au vêlage ; plus de 27 % dans la ration des vaches fraîchement vêlées) avec une taille de particules appropriée.
  • Utiliser un modificateur ruminal dont l’efficacité est prouvée pour contrôler le pH ruminal, par ex. cerevisiae CNCM I-1077 (LEVUCELL SC)
  • Donner aux animaux un fourrage de bonne qualité
  • Mettre en place un bon programme antioxydant pour protéger l’immunité, la fertilité et la longévité, et garantir le transfert au veau