Lallemand Animal Nutrition
Africa / Middle East - Français   [ Changer ]
Actualités

25 Juil 2019

La gestion du stress thermique commence dans le silo !

25 Juil 2019

Le stress thermique constitue un problème réel et d’importance croissante pour les ruminants du monde entier. Outre son impact financier énorme lié à la diminution des rendements en viande et en lait, il a des conséquences à plus long terme sur la santé des animaux. Si le logement, la nutrition et la conduite du troupeau sont importants pour limiter les risques de stress thermique et ses conséquences, la qualité du fourrage ne doit pas être négligée. Autrement dit, la gestion du stress thermique demande de l’anticipation !

Pour quelles raisons la qualité de l’ensilage est-elle encore plus importante l’été ?

Lorsque le fourrage ensilé représente l’essentiel de l’alimentation quotidienne, sa qualité doit absolument être aussi élevée que possible. Les ensilages mal fermentés et mal conservés présentent souvent une qualité alimentaire moindre et tendent à chauffer considérablement lors du désilage. Les animaux refusent par conséquent de les manger. En outre, les ensilages qui présentent une instabilité aérobie contribuent à créer un environnement favorable à la prolifération de populations naturelles de levures et de moisissures indésirables, diminuant ainsi les valeurs nutritives et l’appétence tout en augmentant de façon significative les pertes en matière sèche (MS). En chauffant, l’ensilage peut perdre jusqu’à 16 % de sa valeur nutritive avant que des moisissures ne deviennent visibles (Borreani et al, 2018) ; les pertes en MS peuvent alors dépasser 15 %. Un ensilage de mauvaise qualité a également tendance à présenter certaines mycotoxines en quantités supérieures, comme le déoxynivalénol, qui a des effets négatifs sur la microflore ruminale et perturbe l’équilibre microbien du rumen. Ainsi, un animal déjà stressé est exposé à un risque accru d’acidose ruminale subaigüe (SARA).

Gros plan sur la gestion de l’ensilage

La gestion de l’ensilage est la première clé pour améliorer la qualité et la stabilité de celui-ci au moment du désilage, même à des températures élevées. Les bonnes pratiques de gestion doivent être mises en œuvre dès la récolte. Il est important de bien confectionner le silo, de le fermer avec du plastique de bonne qualité (imperméable à l’oxygène, si possible) et de lester correctement le film de couverture.

Il est primordial d’utiliser un inoculant de fourrage adapté afin de produire un ensilage de la meilleure qualité possible. Il a été démontré que les produits contenant des bactéries testées de façon approfondie et indépendante, comme Lactobacillus buchneri NCIMB 40788, inhibent le développement des levures et des moisissures dans le silo et lors du prélèvement. En plus de réduire les pertes de l’ensilage en MS et en énergie, ceci garantit un ensilage de bonne qualité, en particulier pendant les mois d’été les plus difficiles.

 

Pour obtenir davantage de conseils sur la gestion de l’ensilage, visitez le nouveau site qualitysilage.com. (site en anglais)