Lallemand Animal Nutrition
Africa / Middle East - Français   [ Changer ]
Actualités

01 Août 2019

Stress thermique chez la truie : bénéfices des combinaisons d’antioxydants

01 Août 2019

En été, les températures élevées augmentent le risque d’exposition des lots de truies au stress thermique. Chez la truie, le stress thermique rallonge l’intervalle sevrage-œstrus, diminue le taux de mise-bas et provoque des avortements. Les taux de conception sont également plus faibles en période estivale. Lorsqu’elles sont inséminées en été, les truies ont de plus petites portées, et le poids moyen des porcelets au sevrage est significativement inférieur à celui d’autres saisons. Comme le démontrent des données récentes, il est essentiel de supplémenter l’alimentation des truies en antioxydants pendant la saison chaude.

Du sevrage à l’œstrus

Un programme de fertilité spécifique à base de superoxyde dismutase (SOD) d’origine végétale et de levure enrichie en sélénium comme principaux antioxydants cellulaires, peut aider à compenser les effets néfastes du stress thermique sur les performances de reproduction des truies, en renforçant leur potentiel antioxydant. L’utilisation durant l’intervalle sevrage-œstrus est celle qui permet d’obtenir le plus fort impact sur plusieurs paramètres. Le développement de l’embryon exige une importante supplémentation en antioxydants pour permettre une bonne implantation dans la paroi utérine et préserver la croissance du fœtus. Supplémenter l’alimentation de la truie à l’aide d’un mélange antioxydant de bonne qualité dès la fin du sevrage et jusqu’à l’insémination, contribue à améliorer la fécondation et la nidation, garantissant ainsi une bonne viabilité de l’embryon puis une bonne qualité des porcelets.

Figure 1 : Étude de terrain menée en Allemagne avec une association d’antioxydants contenant de la levure enrichie en sélénium et du SOD végétal distribué pendant 5 jours avant le sevrage et jusqu’à l’insémination (n = 429 truies ; *p < 0,01).

 

Nouvelles données concernant le stress thermique

Une étude réalisée dans une exploitation commerciale (Barbé et al. 2019) a montré un effet positif d’une combinaison d’antioxydants Lallemand sur tous les paramètres clés généralement affectés par la chaleur estivale, tels que le taux de mises-bas, le retour en œstrus et le taux de porcelets nés vivants.

La distribution du mélange antioxydant Lallemand du sevrage jusqu’à l’œstrus a amélioré de façon significative les performances de mise-bas. Le nombre annuel de porcelets nés vivants par truie a été de 33,4 pour le groupe témoin et de 35,3 pour le groupe ALKOSEL + MELOFEED. Le pourcentage moyen de porcelets morts-nés était minimal entre les 3ème et 6ème portées, ce qui correspond au moment de la vie des truies où leurs performances de reproduction sont maximales.

Lors d’un stress thermique, la production excessive d’espèces réactives de l’oxygène (ERO) peut dépasser les capacités antioxydantes de l’animal et induire un déséquilibre du statut oxydatif. La distribution d’une solution antioxydante spécifique aux truies peut contribuer à rééquilibrer leur statut oxydatif et à réduire l’incidence des ERO sur l’organisme. Formulé en vue d’optimiser les défenses antioxydantes des truies autour de l’insémination, ce mélange spécifique représente un concept prometteur pour soutenir les performances de reproduction, en particulier l’été.