Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

15 Déc 2020

Des résultats in vitro viennent appuyer le concept de biofilm bénéfique pour l’environnement animal

15 Déc 2020

environnement animal

Lallemand a récemment introduit le concept de biofilm bénéfique (Feed Update 41, novembre 2019). Il représente un nouvel élément de la boîte à outils de la biosécurité agricole. L’idée est d’appliquer des bactéries bénéfiques capables de former un biofilm bénéfique sur les surfaces au sein des élevages juste après la désinfection et avant l’entrée de nouveaux animaux.

De récentes études in vitro renforcent ce concept, en montrant l’interaction d’un biofilm bénéfique avec des micro-organismes indésirables sur diverses matrices.

Observation du champ de bataille

Une étude in vitro externe a été menée par l’Institut INRAe Micalis (Paris). Elle a permis aux scientifiques de visualiser l’interaction entre une solution de biofilm bénéfique et différents micro-organismes indésirables (Staphylococcus aureus HG003, Listeria monocytogenes LO28, Escherichia coli SS2 et Escherichia coli 977 dans ce cas).

  1. Les plaques ont été inoculées soit avec la solution de biofilm bénéfique (en vert), soit avec le micro-organisme testé seul (en rouge).
  2. 24 heures plus tard, les microorganismes testés ont été ajoutés sur le biofilm bénéfique.

La Figure 1 montre un exemple de visualisation des biofilms positifs et négatifs. Il semble que lorsqu’un biofilm bénéfique est appliqué en premier lieu sur la surface de la plaque pour se développer (photo d), les bactéries négatives ont manifestement une marge de développement moindre que sur une surface stérile (photo b).

Representation of a positive biofilm interaction with S. aureus
Représentation de l’interaction entre un biofilm
bénéfique et S. aureus. (INRAe Micalis, rapport
interne, 2019).

Résultats quantitatifs

Pour quantifier ces résultats, les chercheurs ont analysé les images microscopiques afin de calculer les volumes relatifs des biofilms (Figure 2).
La conclusion est que pour les quatre microorganismes testés, le pré-traitement des surfaces des plaques avec un biofilm bénéfique permet d’éviter la colonisation par les micro-organismes indésirables.
Dans les exploitations agricoles, il a déjà été démontré qu’une approche de biofilm bénéfique pouvait contribuer à améliorer l’environnement microbien de l’animal avec un impact positif sur la santé animale.
Les performances de production sont ainsi améliorées. Les données in vitro actuelles montrent que l’approche du biofilm bénéfique peut réellement permettre d’éviter la recolonisation des bactéries indésirables courantes dans l’environnement agricole.