Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

06 Jan 2020

Comment les levures vivantes peuvent aider à mieux gérer les transitions alimentaires des vaches laitières ?

06 Jan 2020

transitions alimentaires vaches laitières

Tarissement, début de lactation, changement de silo, mise à l’herbe… autant de transitions alimentaires, responsables d’un stress dans le rumen des vaches. Elles bouleversent l’équilibre de sa microflore et son fonctionnement, mais des solutions existent.

Chaque transition alimentaire expose la vache à un déséquilibre de la flore microbienne de son rumen et à des troubles métaboliques, dont l’acidose.  Les levures vivantes représentent une solution pour limiter les risques d’acidose, optimiser l’efficacité alimentaire et améliorer la marge des éleveurs. Il est scientifiquement prouvé que les levures vivantes Saccharomyces cerevisiae CNCN 1-1077 :

  • favorisent l’activité enzymatique des bactéries et champignons qui digèrent les fibres végétales, source d’énergie
  • limitent la production d’acide lactique
  • contribuent au maintien d’une atmosphère anaérobie, nécessaire à la microflore ruminale

 

Par leurs actions, elles ont des effets bénéfiques à plusieurs niveaux:

L’INGESTION. Les vaches perdent de l’appétit en fin de gestation. En début de lactation, leur capacité d’ingestion est en retard sur l’évolution bondissante des besoins. Avec LEVUCELL SC :

  • l’ingestion de matière sèche est améliorée de 8,7 %(1J
  • la production laitière est supérieure de 2,5 à 2,7 % par rapport au lot témoinr1J<2J

LES MARGES. L’efficacité alimentaire traduit la quantité de matière sèche ingérée nécessaire pour produire un litre de lait. Plus elle est élevée, meilleur est le rendement économique pour l’éleveur. Avec LEVUCELL SC :

  • l’efficacité alimentaire est supérieure de plus de 10 % par rapport au lot témoin. La marge sur coût alimentaire est plus élevée de 26 5 %(1!
  • cette marge progresse encore de plus de 2 % même avec une efficacité alimentaire très élevée (1 ,89) au départ<2J

LA FERTILITÉ. Limiter la perte de poids est un objectif majeur pour les vaches fraîchement vêlées. Une mobilisation excessive des réserves corporelles les expose à un blocage hépatique et à la cétose. La reproduction se dégrade lors de pertes importantes de poids vif. Avec LEVUCELL SC :

  • la perte de poids vif après vêlage est moitié moins importante que celle du lot témoin(/)
  • les vaches affichent un poids vif supérieur de 9, 7 kg au 30ème jour de lactation<2J
  • le taux de gestation est 30 % supérieur1JBénéfices levure lors de transitions alimentaires de vache laitière

 

Laurent Dussert, Ruminant Category Manager ajoute :

« Les transitions alimentaires ont un impact sur l’équilibre de la flore digestive. C’est en particulier le cas pour les vaches fraîchement vêlées qui passent de la ration de tarissement à une ration à haute densité énergétique.

Conséquence pour le rumen: les bactéries amylolytiques prennent le pas sur les bactéries et champignons cellulolytiques, qui dégradent les fibres végétales. Le contenu du rumen s’acidifie et son pH peut descendre en dessous de 5, 8 alors que la normale se situe entre 6,2 et 6, 6.

La digestion des fibres perd en efficacité, la digestibilité de la fibre NDF se détériore : elle perd 3 % à chaque fois que le pH baisse de 0, 1 point. La vache extrait moins d’énergie des fibres de sa ration.

Avec les levures vivantes LEVUCELL SC, le pH reprend 0, 1 point sur des rations riches en fibres. Et jusque 0, 5 point sur des rations riches en amidon.

Ainsi, l’éleveur valorise mieux ses fourrages : il améliore la dégradabilité des fibres NDF de plus de 3,8 points pour l’ensilage de maïs et jusqu’à 6,7 points pour l’ensilage d’herbe ou l’herbe pâturée. Par ailleurs, nous avons démontré que les vaches restent plus longtemps couchées dans leurs logettes, à ruminer ! »

(1) Essai à l’université de Weihenstephan -Allemagne – 2 lots de 18 vaches de 3 semaines avant vêlage à 12 semaines après vêlage -Levucell SC 20 : 10 milliards de UFC/vacheljour (équivaut à 0,5 g/vache/jour)
(2) Essai supervisé par l’inti/ut de recherche IRTA – Espagne – 2 lots de 20 vaches de 3 semaines avant vêlage à trois mois après vêlage – Levucell SC 20 : 1 0 milliards de UFC/vacheljour (équivaut à 0, 5 glvacheljour)