Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

22 Juin 2021

Impacts des chutes de grêle sur les ensilages de maïs

22 Juin 2021

Les orages de l’été sont parfois intenses et accompagnés de grêle. Ces épisodes météorologiques peuvent endommager les parcelles de maïs. Nous allons évoquer dans cet article les pertes éventuelles liées aux chutes de grêle et vous donner quelques conseils. 

 

Que faire après une pluie de grêle ?

Les premiers éléments de la marche à suivre en cas de chutes de grêles sur vos maïs destinés à l’ensilage sont les suivants :

  • Soyez patients
  • Déterminez le stade de développement du maïs
  • Evaluez précisément l’état de santé de la plante

 

 

 

 

 

 

 

Premièrement donc, soyez patients car l’évaluation des dommages sur le maïs ne doit pas se faire avant  7 à 10 jours suivant la grêle. En effet c’est le temps nécessaire à la plante pour reprendre sa croissance si elle en est encore capable. Et il est de toute façon relativement difficile de reconnaitre les tissus vivants des tissus morts de la plante.

Ensuite déterminez le stade de développement car avant le stade 7 feuilles les pertes seront minimales voire inexistantes. De nouvelles feuilles vont apparaitre rapidement après quelques jours et la plante peut rattraper totalement l’évènement.

L’évaluation de l’état de santé de la plante se fait ensuite de manière homogène sur la parcelle : évaluer les dégâts à plusieurs endroits dans le champ. Pour cela on conseille généralement de regarder le pourcentage de la surface foliaire impactée par les grêlons. De même, un changement de couleur de la plante est un indicateur de la sévérité du dommage. Si la plante brunit après 4 à 6 jours les rendements seront largement impactés et la plante peut également mourir.

 

Quelles conséquences pour les parcelles de maïs ?

Les conséquences sur les rendements peuvent donc être approchées dans le tableau 1. Tiré du « service national des assurances récoltes, USA, il donne une estimation des pertes de volumes récoltés en fonction du stade de développement du maïs et du pourcentage de destruction de la surface foliaire.

Selon la période de dommage, les pertes liées à la grêle peuvent devenir vraiment importantes et avoir des conséquences diverses au-delà des pertes de rendements :

  • A partir du stade 10 feuilles, les pertes de rendements et de potentiels sont dans un ratio 1:1, en plus des pertes. C’est-à-dire si nous avons 20% de pertes de rendements dans le tableau 1 alors nous aurons 20% + 20% pertes de potentiel = 40% pertes totales
  • Les plantes avec peu de feuilles meurtries pourront rattraper le potentiel. Mais si la défoliation est importante la photosynthèse sera mobilisée pour la production de feuilles et non de grains, d’où des pertes supplémentaires de rendements en amidon de la plante
  • La concentration en nitrates dans les plantes sera plus élevée, affectant ainsi les performances animales et entrainant dans certains cas une augmentation des problèmes métaboliques sur le troupeau. Il est donc important d’évaluer la concentration en nitrates de l’ensilage afin d’adapter la ration et le suivi sanitaire en conséquence
  • Enfin les meurtrissures sur les feuilles sont autant de points d’entrées pour le développement de microorganismes indésirables, bactéries et/ou fongiques. Le risque d’augmentation des concentrations en mycotoxines est donc d’autant plus élevé que la plante est impactée par la grêle

 

Tableau 1 : Pourcentage de pertes de rendements en fonction du stade de développement et de la surface foliaire détruit (cliquez pour voir le tableau agrandi)

 

Le graphique suivant montre les pertes de rendements et les pertes de potentiels en fonction du stade de développement et du pourcentage de défoliation: