Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]
Actualités

25 Sep 2017

Gros plan sur la dysbiose post-sevrage du porcelet

25 Sep 2017

« LES PROBIOTIQUES PEUVENT REPRÉSENTER UNE OPPORTUNITÉ SÛRE POUR LUTTER CONTRE LA DYSBIOSE POST-SEVRAGE ET LES INFECTIONS ENTÉRIQUES DANS LA FILIÈRE PORCINE »

Un groupe de scientifiques de trois instituts de recherche – L’Université de Clermont-Ferrand (Université Clermont Auvergne – UCA –), l’INRA, l’Institut de l’Elevage et l’Université de Gand – et Lallemand Animal Nutrition, ont publié une revue scientifique très complète sur la dysbiose intestinale post-sevrage du porcelet dans Trends in Microbiology1. Tout d’abord, les chercheurs ont examiné l’impact que de brusques changements alimentaires et environnementaux intervenant au cours du sevrage peuvent avoir sur le microbiote digestif du porcelet, pouvant entraîner des problèmes entériques. Ensuite, les chercheurs ont examiné les effets d’alternatives aux antimicrobiens pour rétablir l’équilibre intestinal et permettre une meilleure gestion du sevrage. L’une des conclusions de cette revue est que, «parmi les alternatives disponibles, les probiotiques semblent avoir le potentiel le plus élevé et pourraient représenter une opportunité sûre pour lutter contre la dysbiose post-sevrage et les infections entériques dans la filière porcine.» De plus, la revue évalue les modèles in vitro qui ont été conçus pour étudier le microbiote du porcelet et développer de nouveaux additifs, en accord avec la directive Européenne 2010 pour réduire l’utilisation d’animaux dans la recherche.

Revue des approches non antibiotiques chez le porcelet

Partant du besoin de la filière de stratégies alternatives aux antibiotiques visant à rétablir l’équilibre microbien et contrôler les infections gastro-intestinales liées au sevrage, les auteurs ont passé en revue des études portant sur plusieurs types d’approches: oxyde de zinc, acides organiques, huiles essentielles, prébiotiques, et probiotiques. A propose de ces derniers, les chercheurs ont examiné 12 études probiotiques (six réalisées sur des porcelets sains, six sur des porcelets challengés avec des agents pathogènes), menées avec différents types de bactéries ou levure probiotiques. Cela les a conduit à conclure que «parmi les alternatives disponibles, les probiotiques semblent avoir le potentiel le plus élevé, car ils constituent le seul additif alimentaire efficace pour les souches pathogènes chez le porcelet. Bien que les mécanismes sous-jacents ne soient pas entièrement connus, il est possible que la protection des porcelets vis-à-vis des infections du post-sevrage par des probiotiques s’explique par l’inhibition de la croissance des agents pathogènes et de leur adhésion à la muqueuse intestinale, la stimulation du système immunitaire des porcelets ou la modulation de la composition et de l’activité du microbiote de l’hôte. »1

 PigutIVM: modèle in vitro du côlon du porcelet

La même publication a également évalué les différents modèles in vitro de l’intestin du porcelet. Lallemand Animal Nutrition, ainsi que des partenaires académiques de l’Université UMR MEDIS INRA-Clermont-Ferrand (UCA), de l’ANSES et de l’Université Bretagne Loire, a récemment contribué au développement d’un nouveau modèle dynamique in vitro du côlon du porcelet, appelé PigutIVM. Jusqu’à présent, seuls quelques modèles in vitro de l’intestin de porc existaient mais aucun ne reproduisait l’intestin du porcelet. Or, un tel outil s’avère d’un grand intérêt car les premières semaines de vie représentent une phase critique du cycle de croissance des porcs. PigutIVM est le premier modèle de son genre qui reproduit les conditions anaérobies du côlon et les maintient grâce à des fermentations microbiennes. Il a été utilisé pour la première fois pour évaluer l’impact des antibiotiques sur le microbiote du côlon de porcelet et l’effet de la levure probiotique Saccharomyces cerevisiae var. boulardii CNCM I-1079. Les premiers résultats ont été publiés en mars 20172. Les auteurs ont conclu à la pertinence de ce modèle pour reproduire les situations in vivoet à son éventuelle adaptation dans de futurs projets de recherche pour étudier la dysbiose intestinale du porcelet.

PigutIVM a montré un effet positif de Saccharomyces cerevisiae var. boulardii CNCM I-1079 sur la diminution des populations de E. coli qui corrobore les résultats in vivo. Un nouveau projet est en cours avec les mêmes partenaires, visant à optimiser le modèle et étudier divers scenarii de dysbiose et de nouvelles approches pour l’atténuer.

Mathieu Castex, Directeur R & D pour Lallemand Animal Nutrition, a commenté: « Nous sommes très fiers d’être impliqués dans la recherche de pointe sur le microbiote du porc. Au cours des dernières décennies, les chercheurs en ruminant se sont concentrés sur la caractérisation et la compréhension de la microflore du rumen, et les modèles expérimentaux, des fermenteurs in vitro jusqu’aux vaches canulées, sont des outils répandus. Lorsque Lallemand Animal Nutrition a commencé à étudier le microbiote porcin il y a plus de dix ans, le niveau de connaissances dans ce domaine était très faible et le rôle de la microflore du porc était sous-estimé. »

«Fort de notre expertise sur le microbiote du ruminant, nous avons engagé d’importants efforts R&D sur le microbiote du porcelet et de la truie. Le développement du modèle PigutIVM est une pièce du puzzle qui va nous aider à mieux comprendre les modes d’action des probiotiques et des antimicrobiens, mais aussi à rechercher de nouvelles solutions, un objectif de taille dans le contexte actuel de réduction du recours aux antimicrobiens », a conclu le Dr Frédérique Chaucheyras-Durand, Directrice de Recherche pour Lallemand Animal Nutrition.

 

Sur le même thème, voir le projet PigletBiota récemment présenté:

https://lallemandanimalnutrition.com/fr/europe/presentation-du-partenariat-de-recherche-pigletbiota/

 

  1. Gresse R, Chaucheyras-Durand F, Fleury MA, Van de Wiele T, Forano E, Blanquet-Diot S. Gut Microbiota Dysbiosis in Postweaning Piglets: Understanding the Keys to Health. Trends Microbiol. 2017 Jun 8. pii: S0966-842X(17)30118-X. doi: 10.1016/j.tim.2017.05.004
  2. Fleury MA, Le Goff O, Denis S, Chaucheyras-Durand F, Jouy E, Kempf I, Alric M, Blanquet-Diot S. Development and validation of a new dynamic in vitro model of the piglet colon (PigutIVM): application to the study of probiotics Appl Microbiol Biotechnol. 2017 Mar;101(6):2533-2547