Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]
Actualités

22 Juin 2017

Le stress thermique, sous-estimé chez le porc ?

22 Juin 2017

Situation en Europe et nouvelle étude sur les bénéfices de la levure vivante

En été, les truies en lactation pouvaient passer 34 à 94% de leur temps au-dessus du seuil de stress thermique (25°C), ce qui peut réduire l’ingéré de 0,6 à 2,5 kg par jour.  Ceci est vrai des Pays-Bas à l’Espagne.

Ce sont les résultats d’une enquête terrain menée par Lallemand Animal Nutrition afin d’évaluer la réalité du stress thermique en élevage porcin (salles de mise-bas) en Europe. Les conséquences pour la truie et l’éleveur vont de l’inconfort à la perte de poids, voire même des des problèmes de reproduction.

 

Enquête sur les risques de stress thermique dans les salles de mise-bas en Europe. Pourcentage quotidien moyen de temps passé au-dessus de 25 °C (stress thermique significatif) et estimation de la baisse d’ingéré associée (Lallemand Animal Nutrition, 2016, données internes).

 

Une étude scientifique récente conduite à l’INRA Pegase à Rennes (non publiée) confirme que l’utilisation de la levure probiotique Saccharomyces cerevisiae var. boulardii CNCM I-1079 (LEVUCELL SB), connue pour aider à contrôler les processus digestifs et les performances dans des conditions difficiles, pourrait contribuer à l’adaptation des animaux au stress thermique. L’étude a été réalisée par Etienne Labussière et son équipe à l’Inra Pegase, grâce à une dispositif expérimental de pointe permettant d’étudier les échanges énergétiques et le métabolisme dans des conditions contrôlées. Les chercheurs ont utilisé des porcs charcutiers comme modèle porcin, car plus l’animal est gros, plus il sera sensible au stress thermique. Les résultats indiquent que LEVUCELL SB a eu un effet positif sur les performances de croissance à la fois dans les conditions de thermo-neutralité et de stress thermique. Cependant, la supplémentation a eu un impact plus important lors du stress thermique car elle a pu « compenser » l’impact négatif de la chaleur sur la croissance des porcs.

Cela pourrait être lié à deux effets du probiotique:

  1. Amélioration du comportement alimentaire: le nombre de prises alimentaires quotidiennes a été considérablement amélioré en stress thermique et l’ingéré total n’a pas été affecté par la température ambiante avec LEVUCELL SB.
  2. Amélioration du métabolisme énergétique: moins d’énergie est utilisée maintenir la thermorégulation, donc plus d’énergie est disponible pour la croissance des porcs.

Les nombreux essais commerciaux réalisés avec des truies en maternité confirment ces bénéfices sur des truies en conditions terrain: meilleur ingéré pour la truie, diminution de la perte de poids corporel en lactation, se traduisant par un meilleur gain moyen quotidien des porcelets en pré-sevrage et même réduction des diarrhées néonatales des porcelets .

Par conséquent, LEVUCELL SB pourrait représenter un outil précieux pour aider à atténuer le lourd tribut du stress thermique sur la production porcine, en complément des bonnes pratiques d’élevage et stratégies de réduction de la chaleur dans le bâtiment.

 

Tous les produits ne sont pas autorisés sur tous les marchés, et les allégations associées autorisées dans toutes les régions.