Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]
Actualités

15 Sep 2019

Confirmation d’une intuition : les levures vivantes améliorent la digestion et le métabolisme énergétique chez le porc

15 Sep 2019

Amélioration de la digestion des porcs grâce aux levures vivantes

En 2005, lorsque nous avons commencé à utiliser S. cerevisiae boulardii sur les truies, certains éleveurs nous ont contacté 5 à 6 mois plus tard pour nous dire qu’ils avaient dû diminuer la ration alimentaire durant la gestation, afin d’éviter le surengraissement de leurs truies. Ceci nous a motivé à examiner cet effet de plus près.

Yannig Le Treut, Directeur Général chez Lallemand Animal Nutrition et vétérinaire porcin expérimenté, explique comment la recherche sur la digestibilité a débuté.

Les bénéfices de Saccharomyces cerevisiae var. boulardii CNCM I1079 sur les performances des truies et des porcelets au moment de la mise-bas sont bien établis. De plus, l’expérience accumulée sur le terrain au fil des ans a également suggéré un effet positif sur l’utilisation de l’énergie. Aujourd’hui, les preuves scientifiques corroborent enfin des années de retours d’éleveurs ! L’impact positif de la levure vivante S. c. boulardii sur l’efficacité alimentaire et l’utilisation de l’énergie est lié à deux facteurs principaux :

  • l’amélioration de la digestibilité des fibres
  • la diminution du métabolisme inflammatoire.

 

Effet de la levure vivante Saccharomyces cerevisiae boulardii CNCM 1079 sur l’abondance des Fibrobacteres, une famille de microbes fibrolytiques présents dans l’intestin postérieur des truies (Lallemand Animal Nutrition, données internes, 2016)Effet des levures vivantes sur la digestibilité des fibres

En consommant l’oxygène résiduel dans le cæcum et le côlon de la truie, S. c. boulardii crée des conditions anaérobies optimales pour le développement et l’activité des bactéries cellulolytiques. Résultat : une amélioration de la fermentation dans l’intestin postérieur et ; une libération d’énergie accrue et accélérée pour un ingéré équivalent. L’effet positif de S. c. boulardii sur une partie des bactéries fibrolytiques de l’intestin de la truie a récemment été confirmé par des études métagénomiques (Fig. 1)1.

 

Modulation du métabolisme et gestion de l’inflammation

L’inflammation représente un coût métabolique considérable pour les animaux. Les ressources utilisées au cours de la réponse inflammatoire ne sont pas utilisées pour la croissance, ce qui entraîne une diminution de l’efficacité alimentaire et une augmentation de l’indice de consommation. Plusieurs études menées chez l’homme et le porcelet (Collier et al., 2010) ont montré que S. c. boulardii a la capacité de moduler la réponse inflammatoire.

 

Effet de la levure vivante Saccharomyces cerevisiae boulardii CNCM 1079 sur le rapport énergie retenue/énergie métabolisable chez le porc en engraissement (UMR Pegase, INRA, 2015).

Preuves d’une meilleure utilisation de l’énergie

Un projet de recherche a été mené en France par l’UMR Pegase de l’INRA, des chambres métaboliques ont été utilisées sur des porcs en engraissement, utilisés ici comme modèle porcin. Une utilisation plus efficace de l’énergie métabolisable a été montrée avec les levures vivantes (Fig. 2)2. L’efficacité pourrait même s’avérer encore plus importante pour les truies, dont l’alimentation est beaucoup plus riche en fibres.

 

 

Applications pratiques

L’effet du probiotique sur la fermentation et le métabolisme énergétique est très intéressant à tous les stades du cycle mais présente un intérêt supplémentaire chez les truies en gestation. Il peut être utilisé par substitution énergétique partielle, ce qui compense en partie le coût d’incorporation de l’additif, tout en tirant partie de tous les bénéfices de son utilisation au moment de la mise-bas.

 

Effet de la levure vivante Saccharomyces cerevisiae boulardii CNCM 1079 sur l’abondance des Fibrobacteres, une famille de microbes fibrolytiques présents dans l’intestin postérieur des truies (Lallemand Animal Nutrition, données internes, 2016)
Effet de la levure vivante Saccharomyces cerevisiae boulardii CNCM 1079 sur le rapport énergie retenue/énergie métabolisable chez le porc en engraissement (UMR Pegase, INRA, 2015).