Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

10 Avr 2020

Maïs ensilage : faites les bons choix !

10 Avr 2020

Bonnes pratiques, calcul des coûts et utilisation de conservateurs nous vous donnons toutes les cartes pour assurer la réussite de votre chantier d’ensilage de maïs !

En France, près des 2/3 des silos ne sont pas suffisamment tassés et 6 sur 10 chauffent lors de leur ouverture. En cause : l’instabilité aérobie, notamment liée à la présence excessive d’air dans le silo. Celle-ci cause 10 % en moyenne de pertes en matière sèche et donc moins de fourrage disponible pour l’alimentation des animaux (porcs, vaches laitières, bovins viande et autres ruminants).

Comment prévenir ce problème et ce gaspillage de fourrages ? D’une part, avec de bonnes pratiques. D’autre part, en utilisant un inoculant d’ensilage pour améliorer la conservation.

 

Les bonnes pratiques d’ensilage à adopter

On estime qu’environ 1% de matière sèche disparait chaque jour dans un silo, dont la température intérieure est seulement supérieure de 2°C à celle de l’extérieur. Une partie de ces pertes de matière sèche est incompressible : elle est due aux phénomènes de fermentation qui garantissent la conservation de l’ensilage. L’autre part, variable et importante, est la conséquence des fermentations indésirables, notamment après l’ouverture du silo.

L’enjeu est de limiter au maximum les pertes en portant une grande attention à la gestion de votre fourrage, qu’il soit de maïs ou d’herbe.

Les bonnes pratiques concernent aussi tous les types d’ensilage, de la récolte de la plante à la distribution de la ration, en particulier lors de la confection du silo. Et ce, malgré des chantiers d’ensilage de plus en plus rapides. Voici les points clés de la réussite d’un silo :

A la réalisation du silo:Recommandations et conséquences lors de la réalisation d'un silo

A la confection du silo:

Recommandations et conséquences lors de la confection du silo

Au désilage:

Recommandations et conséquences lors du désilage

 

Quel est le coût réel de l’ensilage de maïs ?

Les pertes représentent chaque année des tonnes de fourrages. Leur impact économique est indéniable pour des élevages où l’ensilage constitue souvent plus de la moitié de l’alimentation journalière des bovins laitiers. Il est dommage de gaspiller un fourrage dont la qualité est un atout majeur de rentabilité dans un contexte de tension sur le prix du lait et de fluctuation du prix des aliments.

Pertes au silo en ensilage de maïs (irrigué et non irrigué)

 

Le coût d’une tonne de matière sèche d’ensilage de maïs rendue à l’auge doit prendre en compte l’ensemble des coûts associés à sa production, notamment les intrants, la mécanisation hors récolte, la distribution.

Sachez que réaliser un chantier d’ensilage ne vous coûte pas uniquement les semences ou la mécanisation, dans le cas du maïs il faut compter entre 122€ et 143€ la tonne de matière sèche (soit 1142€ à 2072€ €/ha) . Votre ensilage de maïs vaut de l’or alors mettez toutes les chances de votre côté en utilisant les conservateurs d’ensilage de la gamme Lallemand pour valoriser au mieux votre fourrage. Un conservateur d’ensilage de maïs Lallemand revient à 2,30€ la tonne traité, soit 100€/ha. Le retour sur investissement de l’utilisation des conservateurs Lallemand est de 1:1.3 à 1:3. N’hésitez plus !

Retrouvez ci-dessous le détail des coûts associés à la production de maïs conventionnel irrigué et de maïs conventionnel non irrigué (données basées sur des pratiques habituelles observées).

gamme conservateurs ensilage