Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

10 Oct 2020

Améliorer la masse d’oeuf exportée en élevage ponte alternatif

10 Oct 2020

Poules BIO masse oeufs

Les élevages de poules pondeuses alternatifs font face au défi de produire des oeufs dans un contexte complexe. En effet, les situations environnementales et sanitaires plus challengées, des matières premières souvent plus limitées et des animaux aux dépenses énergétiques élevées, peuvent affecter la production. L’un des premiers critères à risque est le taux de masse d’oeuf exporté, principalement via le taux de ponte, avec un impact direct sur le revenu des éleveurs.

 

Un contexte d’élevage plus à risque

Des risques sanitaires accrus

La sortie sur parcours rend le mode de production plus complexe à appréhender surtout par rapport au risque sanitaire. Il est plus difficile de contrôler l’environnement des animaux avec des risques de contaminations extérieures plus élevées. Les oiseaux sauvages, les rongeurs, l’air, les parasites et l’eau stagnante étant des vecteurs dangereux pour les poules. L’augmentation du risque de maladies, couplés à ces facteurs engendrent généralement une activation sub-clinique du couple immunité/inflammation créant une augmentation des demandes nutritionnelles ayant aussi un impact négatif sur l’efficacité alimentaire.

Un indice de consommation à potentialiser sur l’alternatif

Certaines productions comme la production bio ou des productions sous cahier des charges limitent l’accès à certaines matières premières ou additifs induisant une diminution de l’efficacité alimentaire et une augmentation des coûts de production. De plus, les animaux ont des besoins d’entretien plus élevé par rapport à des élevages standards du fait d’une activité physique plus élevée. Tous ces éléments combinés ont un impact important sur la sécurité et l’efficacité de la production et une augmentation de risques visà- vis du revenu des élevages. Pour pallier à cette situation Lallemand propose son probiotique Bactocell.

 

Bactocell, la solution idéale

schema BACTOCELL volaille

Bactocell est une bactérie lactique (Pediococcus acidilactici CNCM I-4622 vivante, dont la propriété principale consiste à utiliser les glucides complexes de l’aliment et à les transformer en grande quantité d’acide lactique. Cet acide lactique va d’une part diminuer le pH intestinal de l’intestin des animaux et réduire le risque pathogène (E.Coli, Clostridium, Salmonelle…) et apporter une balance énergétique supplémentaire à l’animal qui sera bénéfique pour sa production. Bactocell a donc un mode d’action adapté à la production de pondeuse alternatif pour améliorer l’efficacité alimentaire et la masse d’oeuf exporté des élevages.

 

 

 

 

 

 

 

 

Serge Soler, responsable volaille chez Lallemand explique: « À 70 semaines d’âge, une poule en production standard produit en moyenne 315 oeufs alors qu’une poule en élevage alternatif est aux alentours de 305 oeufs. Côté Indice de Consommation, nous voyons les mêmes tendances avec une dégradation de l’ordre de 0.1 à 0.2 points par kg d’oeuf produits pour les lots alternatifs en comparaisons des lots standards. Les mortalités sont également impactées à la hausse dans le cas d’élevages alternatifs. Tous les critères de productions sont impactés d’où l’intérêt de sécuriser encore plus nos productions alternatives. Bactocell est une solution idéale pour stabiliser les performances grâce au renforcement de l’équilibre de flore intestinale. Le retour sur investissement du Bactocell est de 1 sur 4 minimum. »