Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

25 Fév 2021

Lutter contre les carences en sélénium chez les brebis et les agneaux

25 Fév 2021

L’approche de la saison de l’agnelage est le moment de donner la priorité à la santé et à la nutrition des brebis, afin d’éviter les carences en sélénium.

Dans cet article nous aborderons les impacts de ces carences et les solutions possibles, appuyés par les conseils d’Anwen Jones (directrice commerciale Lallemand Animal Nutrition au Pays de Galles). Sur le terrain, Anwen donne régulièrement des conseils aux éleveurs sur la gestion du sélénium chez les brebis et les agneaux.

 

Impact d’une carence en sélénium sur les agneaux

Le sélénium est un oligo-élément essentiel pour toutes les espèces animales (volailles, bovins viande…). Il est nécessaire au maintien de fonctions physiologiques saines et aide à renforcer les défenses immunitaires.

« Chez les moutons, tout comme chez l’homme, une carence en sélénium se manifeste généralement par un trouble des mouvements ou de la locomotion. En effet, un faible taux de sélénium affecte l’apport en oxygène dans les muscles, les rendant moins élastiques et plus faibles. Si le niveau de sélénium est insuffisant dans le sol et l’alimentation, les brebis et les agneaux rencontreront des difficultés « , explique Mme Jones.

 

Une carence en sélénium affecte le fœtus lors de sa croissance et peut provoquer des malformations à la naissance. Mais le premier signe visible apparait souvent au début de l’agnelage. Les agneaux déficients en sélénium sont faibles et leur tonus musculaire peut être décrit comme flasque. Il arrive qu’ils se présentent à la naissance dans de mauvaises positions.

« Vous verrez la brebis s’épuiser. Les agneaux affaiblis ne se mettent pas dans la bonne position, ils sont plus susceptibles de se présenter à la naissance en position « assise » ou avec la tête ou une patte tournée vers l’arrière. Ou pire encore, ils ne parviennent pas à entrer dans le canal de naissance au moment opportun« .

 

Après la naissance, les agneaux peuvent également souffrir de la « maladie des muscles blancs ». Il s’agit d’une dégénérescence des muscles squelettiques et cardiaques, qui peut entraîner une paralysie. Les agneaux atteints sont plus susceptibles de souffrir de diarrhées et de pneumonies, et peuvent mourir de faim.

« De faibles niveaux de sélénium augmentent l’incidence de la maladie des muscles blancs et des mortalités. Il est donc très important de s’assurer que le régime alimentaire des brebis est équilibré pour un apport adéquat en minéraux à l’approche de l’agnelage« .

agneau brebis sélénium

Traitement des carences

Avant de traiter les troupeaux pour une carence en sélénium, Mme Jones souligne qu’il est important de faire un diagnostic. En effet d’autres maladies peuvent présenter des symptômes similaires.

« Un diagnostic précis nécessite souvent des prélèvements sanguins, il est donc préférable de faire appel à son vétérinaire avant de se lancer dans un plan de traitement« .

« Il existe un certain nombre de traitements différents, et le vétérinaire peut conseiller sur la méthode la plus appropriée selon le système d’élevage. Mais l’injection est souvent utilisée pour rétablir rapidement les niveaux de sélénium« .

 

Comment prévenir une carence en sélénium ?

Le fourrage avant l’agnelage doit être soigneusement analysé pour en connaître la teneur en nutriments et en minéraux. Les producteurs peuvent ainsi déterminer si une supplémentation en minéraux est nécessaire. La situation géographique peut également avoir une incidence sur les niveaux de sélénium. Il est donc important de tester les champs en pâturage et effectuer une analyse de l’ensilage lorsque l’on achète du fourrage provenant d’autres régions.

« Sachez que l’alimentation en céréales et grains traités cultivés localement, ainsi que les plantes racines, peut entraîner des rations mal minéralisées. Certaines plantes racines sont connues pour leur faible teneur en sélénium et en vitamine E« , ajoute Anwen Jones.

 

Si les agriculteurs constatent que l’alimentation et les sols sont pauvres en sélénium, un sélénium organique tel que ALKOSEL peut être ajouté à la ration.

« Cette supplémentation augmente l’absorption du sélénium par le fœtus via le placenta. Ceci contribue à assurer la naissance d’agneaux sains et viables, ainsi qu’à augmenter les niveaux de concentration de sélénium dans le colostrum et le lait maternel« , ajoute Mme Jones.

 

Une supplémentation en sélénium organique tel qu’ALKOSEL permet de lutter contre :

  • Un travail prolongé et laborieux à la naissance
  • Une rétention du placenta
  • Des agneaux présentés de façon erronée dans le canal de naissance
  • Des agneaux faibles qui ne se tiennent pas debout à la naissance
  • Des agneaux qui vacillent ou tremblent beaucoup
  • Des agneaux avec de mauvais réflexes de succion