Lallemand Animal Nutrition
Europe - Français   [ Changer ]

COVID-19 Info
Nous tenons à informer nos clients et partenaires que nous mettons tout en œuvre pour assurer la continuité de nos services pendant cette période. Nous avons appliqué des plans d'urgence dans nos sites de production, et - à ce jour - notre production se poursuit selon des mesures de sécurité strictes pour protéger la santé de notre personnel. Nous tiendrons nos clients informés de l'évolution de la situation.

Actualités

27 Juin 2020

Focus sur le stress thermique chez les poules pondeuses

27 Juin 2020

stress thermique volailles

Les effets des fortes chaleurs sont bien connus chez les vaches laitières et de plus en plus chez les bovins viande ou les truies, mais les volailles ne sont pas épargnées. Les fortes températures ont de nombreuses conséquences chez les poules pondeuses : stress (inflammation), déplumage, nervosité, sous-consommation d’aliments, décolorations des oeufs (oeufs blancs ou colorations hétérogènes de l’ensemble des oeufs impliquant donc du déclassement).

 

Agir en amont du coup de chaleur

Le stress dû aux hautes températures entraine des conséquences physiologiques sur l’animal et donc par la suite des baisses de performances. Pour une meilleure efficacité il faut agir en amont du coup de chaleur puis en continu, de manière préventive. Le positionnement du BACTOCELL dès le démarrage en élevage puis sur toute la période de ponte permet de préparer la microflore intestinale aux modifications physiologiques dues au stress thermique.

probiotiques volaille

Un essai a été réalisé en France en 2017 sur deux groupes de 6 000 poules. Le lot supplémenté en BACTOCELL a montré :

  • Un meilleur pic de ponte en pleine chaleur
  • Une meilleure tenue de la ponte (+2%)
  • Moins de mortalité (-0,67% sur la période)

 

MELOFEED pour une meilleure gestion du stress thermique

En période de stress thermique l’alimentation joue un rôle clé. Un essai conduit en France en été (Juillet- Août) sur 12 000 poules pondeuses a révélé qu’une supplémentation de l’aliment en MELOFEED représentait un solide soutient pour faire face à cette période de chaleur. L’ingestion du MELOFEED lors de températures audessus de 30°C avec des pics à 38°C a montré les résultats suivants :

  • Une augmentation de la consommation : +6g/poule, soit une compensation de la perte de l’ingéré due à la chaleur sur la période
  • Une diminution du % d’oeufs déclassés en élevage : -1,28%
  • Une recoloration de l’ensemble des oeufs
  • Des poules plus calmes, et donc une réduction du stress.

 

En pratique, comment faire face au stress thermique ?

Serge Soler, responsable volaille chez Lallemand conseille quelques mesures simples d’adaptation qui peuvent être mise en place au sein du bâtiment à l’approche des périodes de fortes chaleurs : Fournir une eau potable et fraiche constamment, augmenter la vitesse d’air dans le bâtiment, alimenter les animaux sur les périodes les plus fraiches de la journée (de préférence le matin), maintenir les animaux au calme.